Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 19:17
Il existe 6 gaz à effet de serre ou familles de gaz à effet de serre émis par l'homme qui contribuent principalement au réchauffement climatique, et dont les émissions sont régies par le protocole de Kyoto. Cependant, ces 6 gaz à effet de serre n'ont pas la même influence sur le climat.

Comme les différents gaz à effet de serre n'ont pas la même durée de vie dans l'atmosphère du fait de réactivités chimiques différentes (par exemple la durée de séjour du méthane est de 12 ans et celle de l'oxyde nitreux de 114 ans), et n'interagissent pas de la même manière avec les rayonnements, il faut disposer d'un étalon pour comparer leurs effets, on parle de Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) à 100 ans. Le PRG à 100 ans est un nombre qui caractérise l'effet sur le climat d'1 kg d'un gaz, sur une durée de 100 ans, et en prenant comme référence la valeur 1 pour le CO2. Les PRG à 100 ans des principaux gaz à effet de serre sont donnés dans le tableau suivant :


Ainsi sur une durée de 100 ans, l'émission d'une tonne de méthane CH4 aura le même effet que l'émission de 25 tonnes de CO2 (le PRG à 100 ans du méthane est 25 fois plus élevé que celui du CO2).


Du fait des activités humaines, les concentrations de gaz à effet de serre ont fortement augmenté entre la période pré-industrielle et la période actuelle, comme l'illustre la figure de droite pour le dioxyde de carbone, le méthane et l'oxyde nitreux (l'augmentation de la concentration des gaz fluorés de synthèse n'est pas représentée... tout simplement parce qu'ils n'existaient pas dans l'atmosphère avant d'être émis par l'homme au cours de la seconde moitié du 20e siècle !).

(ppm = partie par million, c'est à dire une molécule pour 1 million de molécules. ppb = partie par milliard, c'est à dire une molécule pour un milliard de molécules)


Connaissant le pouvoir de réchauffement global de chacun de ces gaz à effet de serre, et connaissant leurs concentrations dans l'atmosphère, on peut déterminer exactement la part de chacun d'entre eux dans l'effet de serre d'origine humaine et donc dans le réchauffement climatique. Pour quantifier exactement cette part, on parle de Forçage Radiatif entre 1750 et aujourd'hui.
Le forçage radiatif représente la différence entre la chaleur renvoyée par le sol par l'effet de serre aujourd'hui (en tenant donc compte à la fois de l'effet de serre "naturel" et de celui dû à l'homme) et celle qui était renvoyée en 1750 (effet de serre naturel). Une valeur positive signifie que l'effet de serre est augmenté par rapport à 1750, une valeur négative qu'il est plus faible.

La figure ci-dessous représente le forçage radiatif entre 1750 et 2005 dû aux principaux gaz à effet de serre.


On peut lire par exemple sur cette figure que du fait des émissions humaines de CO2, due principalement à l'utilisation des combustibles fossiles, la chaleur renvoyée vers la terre par l'effet de serre a augmenté de 1,66 Watt par mètre carré entre 1750 et 2005. Le CO2 a donc contribué pour environ 63% à l'augmentation de l'effet de serre, le méthane CH4 pour 18%, les gaz fluorés de synthèse pour 13% et l'oxyde nitreux N2O pour 6%.

Il faut donc être conscient que même si lutter contre nos émissions de CO2 est nécessaire pour limiter l'impact du réchauffement climatique, il ne faut pas négliger les autres gaz à effet de serre. Ainsi en 2000, les émissions de méthane CH4 correspondaient à l'équivalent de 5,9 milliards de tonnes de CO2, soit à peu près l'équivalent des émissions de CO2 américaine et environ 12% du total mondial des émissions de gaz à effet de serre.


retour au sommaire thématique


Partager cet article

Repost 0
Published by D. - dans général
commenter cet article

commentaires