Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 21:58

Puisque l'on parle souvent (moi le premier devant mes étudiants) de l'Allemagne comme un leader dans l'utilisation du solaire photovoltaïque, voici un article avec quelques chiffres concernant cette utilisation.

 

Avant toute chose et pour mettre en perspective, l'Allemagne, c'est une puissance électrique moyenne consommée sur l'année d'environ 80 GW (je parle bien ici de puissance moyenne, puisque la puissance instantanée peut varier dans des proportions très importantes suivant l'heure de la journée ou le jour de l'année, voir à titre d'illustration la seconde figure de cet article). Du point de vue de la production d'électricité, plus de 50% du mix Allemand est issu des combustibles fossiles, ce qui place ce pays grosso modo dans la moyenne Européenne. Toujours pour mettre en perspective, la puissance d'origine photovoltaïque installée en France, pays de taille à peu près comparable, est de l'ordre de 2 GW, et augmente modérément d'une année à l'autre du fait d'investissement dans le domaine somme toute modérés.

 

En Allemagne sur les dernières années, la puissance installée croît à un rythme extrêmement soutenu, comme le montre la figure suivante :

 

 

puissance solaire Allemagne 2010-2012

 

Entre début 2010 et l'été 2012, ce sont donc... 20 GW qui ont été installés ! Si une part très importante est liée au résidentiel, la part des centrales solaires croît également rapidement. A l'été 2012, ce sont donc plus de 30 GW de puissance crête qui étaient en service en Allemagne.

 

En Allemagne, pays qui n'est pas connu pour connaître un ensoleillement digne de la côte d'azur, le facteur de charge du photovoltaïque (soit le pourcentage de production par rapport à ce que serait la production à puissance maximale en continu l'année entière) est d'un peu moins de 10%. Les 30 GW de puissance crête correspondent donc à une puissance "moyenne" lissée sur l'année de 3 GW, soit en gros l'équivalent de 2 EPR. Par rapport à la consommation totale d'électricité en Allemagne, l'apport total du solaire photovoltaïque demeure donc relativement faible, même si l'on ne peut pas non plus considérer qu'il est négligeable comme il peut l'être en France.

 

D'un point de vue financier, selon des analystes de Bloomberg New Energy Finance, le solaire photovoltaïque allemand contribue à augmenter la facture d'électricité des particuliers d'environ 20%. Cependant, ce surcoût tend à s'atténuer avec le temps et la baisse notable du coût des nouvelles installations, et la hausse simultanée du coût de l'électricité "fossile". Si le prix du kWh photovoltaïque allemand est encore nettement au-dessus de celui du kWh de base, contrairement par exemple au sud de l'Italie où la parité est grosso modo atteinte (source ADEME) du fait d'un facteur de charge nettement plus élevé dans cette région, de l'ordre par exemple de 15% dans la région de Palerme (source US-Department of Energy), la parité réseau en Allemagne (lorsque le kWh photovoltaïque est au prix du kWh de base) devrait pouvoir être atteinte à moyen terme. Si bien que les subventions au secteur, sous forme de tarifs subventionnés au rachat, ont fortement baissé ces derniers mois, à 18 c€ du kWh pour les "petites" installations et 12 c€ du kWh pour les centrales solaire (pour mettre en perspective, selon Eurostat le prix du kWh pour un particulier était début 2012 d'environ 14 c€ en Allemagne pour un peu moins de 10 c€ en France).

 

 

retour au sommaire thématique

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by D. - dans général
commenter cet article

commentaires

Hermine 11/12/2012 17:54


La parité réseau est atteinte pour tous les consommateurs qui ne sont pas des industriels et avec les installations photovoltaïques récentes de toutes tailles.

Voir les données détaillées :
http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagne.htm

C'est en partie le cas aussi pour les industriels, selon l'importance de leur consommation et selon la puissance de l'installation solaire PV qu'ils peuvent mettre sur leurs toits.

Voir aussi : http://energeia.voila.net/solaire/parite_reseau.htm

pour avoir une idée plus générale, avec les tarifs en Italie, et des données précises là aussi.

Et en effet, il est plus intéressant de consommer l'électricité que l'on produit plutôt que de la vendre pour d'un autre côté acheter de l'électricité "réseau" plus coûteuse. Ce qui rend aussi
service à la communauté en limitant les besoins locaux du réseau.

Mais l'autonomie électrique totale ne peut pas être économiquement rentable avant très longtemps, excepté quelques mois d'été, car on ne peut stocker de l'électricité en été pour la consommer en
hiver.

lesueur 21/11/2012 00:39


bonjour ;


les subventions directes au solaire photovoltaïque ont été totalement supprimées en 2012 en Allemagne .


le prix de rachat de l'électricité photovoltaïque est maintenant de 17 cts le kWh pour les installations en toiture et il est encore prévu baisser bientôt aux alentours de 16 cts . Dans le même
temps , les prix d'achat au compteur sont compris entre 23 et 26 cts le kWh selon les fournisseurs .


Ce qui vient de créer une nouvelle situation : il est plus intéressant pour les particuliers producteurs de consommer leur
production qu'ils ne peuvent vendre que 17 cts plutôt que d'acheter de l'électricité au compteur entre 23 et 26 cts . En conséquence , depuis 2012 , l'autoconsommation est devenue la règle . Elle
représente entre 60 et 70 % de la production pour les nouvelles installations des particuliers producteurs en 2012 . Quand la production est supérieure aux besoins , l'excédent est
vendu au réseau . Quand les besoins sont supérieurs à la production , ce qui manque est acheté au réseau .


L'entreprise française SAFT vend en Allemagne un système de stockage d'énergie par batteries qui permet de stocker une partie de la production et de la consommer lors des manques de soleil . Ce
qui fait passer l'autoconsommation à environ 90 % des besoins .


On constate donc , dans ces 2 cas , avec ou sans batteries , que la production vendue au réseau est marginale et que cette nouvelle façon de procéder apparue en 2012 ne coûte pas grand chose à la
collectivité .


l'autoconsommation à 100 % ( c'est à dire l'autonomie électrique ) devrait bientôt voir le jour . Il faudra que le prix des installations baisse encore un peu , que le prix des batteries
baisse aussi un peu et que le prix de rachat du kWh diminue encore pour augmenter le différentiel avec les prix au compteur . Ces 3 conditions sont dès à présent facilement prévisibles dans
un avenir de quelques années .


Le but des subventions en Allemagne était , dès le début , de développer le photovoltaïque de manière à le rendre rentable sans aucune aide . Les Allemands sont près du but qu'ils s'étaient fixé
. Mettre exclusivement l'accent sur les coûts subventionnés du passé sans mentionner que le but à atteindre est à portée de main manque à cet article . Ce manque laisse croire que le solaire doit
rester éternellement une énergie trop chère et largement subventionnée , ce qui n'est plus le cas .  


L'Espagne et l'Italie commencent aussi à pratiquer l'autoconsommation partielle sans subvention grâce à un ensoleillement plus élevé et un facteur de charge en conséquence .


cordialement .


 

D. 21/11/2012 07:41



Bonjour,


merci pour ce commentaire. Il me semble que c'est bien ce qui transparaît à la fin de l'article lorsque je parle de la parité réseau et des tarifs de rachat du photovoltaïque en Allemagne (pour
lesquels effectivement j'ai mentionné les tarifs de janvier 2012 et pas ceux de la fin de l'année, soit 18 c€ et non 17 c€, mais la différence est in fine marginale).