Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 21:24

consommation mondiale charbon80% environ de la production chinoise d'électricité est issue de centrales à charbon. Aux USA, cette proportion est d'environ 55%, et en Europe d'un peu moins de 30%. L'argument phare de la hausse de la consommation de charbon ces dernières années, principalement en Chine, (voir figure de droite) est son caractère bon marché, nettement moins cher que le pétrole ou le gaz naturel à contenu énergétique égale. Par ailleurs selon ses promoteurs, les réserves mondiales seraient suffisantes pour tenir plus d'un ou deux siècles, et tant pis pour les émissions de CO2 engendrées. Cette hausse ne se cantonne pas à la Chine, puisqu'en Europe une 40 de nouvelles centrales à charbon ont été construites, mises en chantier ou programmées depuis 2008.

 

Il y a quelques jours, la revue scientifique Nature a publié un article selon lequel des projections récentes montreraient que la situation est loin d'être aussi idyllique, et que l'on pourrait s'acheminer rapidement vers un "pic du charbon", analogue au pic pétrolier, c'est à dire un moment où la production de charbon va atteindre son maximum avant de décliner lentement, entraînant une hausse rapide des prix (une étude "pessimiste" parue au début de l'année dans la revue scientifique Energy prévoirait même ce pic pour l'année prochaine).

 

reserves mondiales de charbonLa figure ci-dessous montre les réserves de charbon des 10 plus importants pays producteurs, la partie grise représente le charbon de meilleure qualité (contenu énergétique le plus important), la partie rouge celle de moins bonne qualité. La part de meilleure qualité tend à s'épuiser plus rapidement.

 

Dans le cas de la Chine, des projections basées sur les réserves déclarées par le gouvernement chinois (il y a donc peu de chance qu'elles soient sous-estimées) prédisent un maximum de production pour 2015. Une étude chinoise plus optimiste le prévoie pour 2025. Mais la durée de vie d'une centrale se mesurant en dizaine d'années, ce pic est de toute manière très proche. Si la situation particulière de la Chine est scrutée avec autant d'attention, c'est qu'elle va bientôt représenter à elle seule la moitié de la consommation mondiale. Et cette consommation devrait continuer à croître à un rythme rapide dans les années qui arrivent. En effet, le gouvernement chinois prévoit une augmentation de la population urbaine de 350 millions d'habitants dans les 15 prochaines années. Cette croissance va nécessiter des quantités extrêmement importantes de cuivre, d'acier, d'aluminium, de ciment... des matières premières dont la production repose en grande partie sur le charbon ! Les analystes chinois prévoient une hausse de la consommation de charbon du pays de 700 millions de tonnes par an, juste pour réponse à ce besoin d'urbanisation.

 

Du côté de la production, le pays possédant les réserves les plus importantes est les USA. Mais la production américaine a déjà dépassé son "pic du charbon" depuis plus de 10 ans : en terme de volume, la production américaine continue d'augmenter, mais avec un charbon de moins bonne qualité, ce qui fait qu'en terme "énergétique" c'est production est en réalité à la baisse. Des études récentes ont ainsi montré que les réserves américaines de charbon de la meilleure qualité diminue à une vitesse très élevée.

 

A l'échelle mondiale, la conclusion des auteurs est que la production ne sera plus suffisante pour satisfaire à la demande à l'échéance 2020, et que les états doivent d'ors et déjà se préparer à une hausse importante des prix (les cours du charbon sont moins médiatisés que ceux du pétrole, mais on peut tout de même remarquer que le prix de la tonne a augmenté de plus de 30% depuis le début de l'année pour le charbon de meilleure qualité, à plus de 100€ la tonne fin novembre).

Surtout, toujours selon les auteurs, les gouvernements doivent se poser sérieusement la question de savoir s'il est réellement utile d'investir des sommes très importantes dans des prototypes de dispositifs de stockage du CO2 en sortie de centrale thermique, plutôt que d'allouer ces sommes à l'amélioration de l'efficacité énergétique de nos économies et au développement des énergies renouvelables.

 

Les parlementaires européens ont d'ailleurs peut-être eu les oreilles qui ont sifflé ces derniers jours. Alors que les énergies fossiles sont déjà nettement plus subventionnées que les énergies renouvelables, le parlement européen a voté la prolongation jusqu'en 2018 des subventions aux mines de charbon européennes, qui devaient cesser cette année (la commission proposait 2014). Ce sont donc plusieurs milliards d'euros par an qui vont continuer à être gaspillés dans des subventions aux mines déficitaires, pour défendre l'emploi, plutôt que d'aider à la sortie de ce secteur et à la reconversion de ceux qui y travaillent.

 

sur le même thème, voir aussi :

 

la production mondiale de charbon a augmenté en 2008 

Le charbon

Place du charbon dans la production européenne d'électricité

Quand la Chine importe massivement du charbon

 

 

retour au sommaire thématique

Partager cet article

Repost 0
Published by D. - dans économie
commenter cet article

commentaires