Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 22:00
Le président Russe Dimitri Medvedev a annoncé la semaine dernière les objectifs de la Férération de Russie vis à vis de ses émissions de gaz à effet de serre, et ce n'est malheureusement pas une nouvelle positive.

Tous gaz confondus, les objectifs de la Russie correspondent à une réduction de 10% à 15% des émissions en 2020 par rapport à leur niveau de 1990.
Dit comme ça, cela peut sembler plutôt encourageant. Cependant, il ne faut pas oublier qu'avec la chute de l'URSS au début des années 1990, la Russie a subit une désintégration économique et industrielle, qui s'est traduite pas une très forte diminution de ses émissions. Ainsi, selon les chiffres founis par la Russie à la Convention des Nations-Unis sur le Changement Climatique, les émissions russes ont diminué de 29,3 % entre 1990 et 2006. En supposant que leur niveau est à peu près équivalent aujourd'hui (je n'ai pas de chiffres plus récents), une diminution de 15% par rapport au niveau de 1990 correspondrait en réalité à une augmentation de 20,2 % par rapport au niveau actuel !

En 2006, les émissions de la Russie ont représenté 2,478 milliards de tonne d'équivalent CO2 (5,2 fois les émissions de la France, ce qui en fait le 3e émetteur mondial derrière la Chine et les USA). La Russie comptant environ 142 millions d'habitant, les émissions individuelles de chaque citoyen russe sont donc de 17,5 tonnes d'eqCO2 (contre un peu plus de 10 tonnes pour un français, déjà gros émetteur).

En supposant que la Russie maintienne (et atteigne) l'objectif annoncé, et en supposant une population russe constante (ce qui ne sera certainement pas le cas, la population russe devrait nettement diminuer), les émissions individuelles de chaque citoyen russe seront alors de 21 tonnes pas habitants, soit... à peu près 10 fois l'objectif à atteindre en 2050 selon les experts du GIEC ! La Russie représenterait alors à elle seule 18% des "émissions permises" pour moins de 2% de la population de la planète !

Il y a quelques jours, le Japon a annoncé également des objectifs, presque aussi décevant, avec une réduction des émissions de 8% en 2020 par rapport à 1990, soit un peu plus de 10 tonnes d'eqCO2 par habitant (le niveau d'un français aujourd'hui).

Après les USA il y a quelques semaines, les mauvaises nouvelles en provenance des plus gros émetteurs se suivent et se ressemblent... Pas facile de deviner ce que sera Copenhague à la fin de l'année...


retour au sommaire thématique

Partager cet article

Repost 0
Published by D. - dans actualité
commenter cet article

commentaires