Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 20:21
L'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a publié mercredi dernier les chiffres préliminaires concernant les émissions de CO2 américaines pour 2008. Les chiffres définitifs seront connus à l'automne, de même que ceux concernant les autres gaz à effet de serre régis par le protocole de Kyoto (le CO2 représente 80% environ de la contribution des USA aux émissions de l'effet de serre).

Selon les résultats préliminaires, les émissions de CO2 américaine ont baissé de 2,8% entre 2007 et 2008, pour un total de 5,8 milliards de tonne environ (soit un peu plus de 19 tonnes par habitant).

Dans le détail, les émissions liées à la combustion de gaz naturel augmentent très légèrement (environ 1%), ce qui compense à peu près la baisse équivalente des émissions liées au charbon. La quasi-totalité de la baisse des émissions globales est due à une diminution d'environ 6% de la consommation de pétrole.

Pour comprendre l'origine de cette diminution, l'EIA avance plusieurs explications :

  •  Une hausse importante des prix de l'énergie. Les cours du pétrole ont atteint des sommets au premier semestre 2008, passant de 100$ le baril en janvier à 150$ en juillet, avant de redescendre lentement pour finir l'année à 50$ le baril. L'essence étant faiblement taxé aux USA, toute augmentation des cours du pétrole se fait très rapidement sentir sur le coût à la pompe des carburants, ce qui incite les automobilistes à modérer leur consommation et à se tourner vers des véhicules moins gourmands.
  • Une faible croissance économique, de 1.1% sur l'année 2008, avec un ralentissement économique extrêmement marqué sur la fin de l'année. Ralentissement économique entraînant une baisse de la production industrielle et des investissements, et donc de la consommation d'énergie.
Globalement depuis 1990 ("année zéro" vis à vis du calcul des émissions pour le protocole de Kyoto), la croissance annuelle moyenne des émissions de CO2 américaines reste de 0,8%, soit une augmentation totale entre 1990 et 2008 de 15,9%. Ce n'est pas la première fois que ces émissions baissent sur un an, cela avait déjà été le cas en 1991, 2001 et 2006. Même s'il s'agit d'une bonne nouvelle dans le cadre de la lutte contre leréchauffement climatique, il faut rester prudent et attendre de voir si cette baisse peut se prolonger sur le long terme ou s'il ne s'agit que d'un effet conjoncturel lié à la crise économique.


retour au sommaire thématique

Partager cet article

Repost 0
Published by D. - dans actualité
commenter cet article

commentaires