Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 11:28

Même si le montant qui semble retenu pour la taxe carbone la rendrait au mieux anecdotique, les polémiques n'en finissent pas d'enfler sur le sujet.

Hier, c'est le président de la commission européenne, Juan Manuel Barroso, qui s'est déclaré très peu favorable à l'institution d'une taxe carbone au niveau européen. La raison de ce peu d'enthousiasme étant qu'il "ne veux pas qu'à cause des mesures environnementales que nous prenons il y ait une délocalisation de notre industrie". Raison parfaitement fallacieuse puisque qu'il oublie au passage opportunément de ce souvenir qu'un peu plus de 75% des échanges économiques de l'union sont intra-européens (une taxe n'induirait donc aucune distorsion de concurrence) et qu'avec 30% du PIB mondial, l'UE est la première puissance économique mondiale, et que toute décision prise conjointement par les pays européens possède nécessairement un effet d'entraînement planétaire.

Dans le même temps, on apprend que les syndicats agricoles demandent une exonération totale de la taxe carbone pour les agriculteurs. Quand on sait que l'agriculture représente un part très importante des émissions globales de gaz à effet de serre, et que les agriculteurs étaient déjà en partie "protégés" des effets de la taxe puisque celle-ci devrait être appliqué aux émissions de CO2 uniquement (et pas à celles de méthane et d'oxyde nitreux, notamment, alors que les émissions dues à l'agriculture uniquement de ces deux gaz représentent 15% des émissions globales de gaz à effet de serre !), on peut trouver cette demande plutôt déplacée. D'autant que le monde agricole sera très certainement très touché par le réchauffement climatique.

Je ne m'attarderai pas sur la cacophonie gouvernementale, même si elle me fait me demander sérieusement si le gouvernement souhaite réellement instaurer cette taxe.

Et pour couronner le tout et clore en beauté cette semaine, un sondage vient d'être publié pour le compte d'UFC-Que choisir, dont les résultats sont instructifs. Ainsi 74% des français sont défavorables à l'institution de la taxe carbone, dont 56% tout à fait défavorables. Comme je l'écrivais il y a trois jours, tout le monde souhaite que l'on combatte le réchauffement climatique, mais tout le monde souhaite que ce soit les autres qui fassent les efforts. Plus inquiétant, d'après le même sondage, 63% des français estiment que les particuliers font suffisamment d'effort pour diminuer leur consommation d'énergie... Un avis plutôt étonnant quand on sait que la consommation d'énergie en France augmente d'année en année, alors même que les industries les plus consommatrices sont régulièrement délocalisées...


retour au sommaire thématique

Partager cet article

Repost 0
Published by D. - dans actualité
commenter cet article

commentaires