Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 20:46
A partir de 2013, les aéroports européens vont changer leurs procédures d'atterrissage. Les avions pourront descendre sans palier depuis leur attitude de croisière, ce qui devrait permettre d'économiser un peu moins de 500 kg de CO2 par atterrissage. Rapporté au nombre de vol par an pour tous ces aéroports, les compagnies aériennes estiment que les émissions évitées seront de l'ordre de 500 000 tonnes de CO2 par an. En espérant évidemment ensuite que les autres aéroports mondiaux suivront.

Pour donner un ordre d'idées, 500 000 tonnes de CO2, cela correspond à peu près aux émissions de CO2 d'une ville française de 80 000 habitants. Une goutte d'eau à l'échelle de la lutte contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre, mais une goutte d'eau toujours bonne à prendre.

Rappelons que le transport aérien ne représente "que" 4% environ des émissions mondiales de CO2 (mais les traînées de condensation laissées par les avions contiennent également des oxydes d'azote NOx et des vapeurs d'eau qui sont loin d'être anodins), mais ces émissions sont en très forte augmentation. Par ailleurs, les compagnies aériennes ne sont qu'un petit contributeur à la lutte contre le réchauffement climatique, le kérosène n'étant pas taxé. Il faudra sans doute que les états acceptent d'en passer par une taxation importante au moins des vols intérieurs afin d'inciter fortement les voyageurs à préférer les transports ferroviaires.


retour au sommaire thématique

Partager cet article

Repost 0
Published by D. - dans solutions
commenter cet article

commentaires