Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 20:32
Les forêts constituent les puis de carbone les plus importants de la biosphère (au cours de la photosynthèse, les plantes capturent une partie du CO2 de l'atmosphère et s'en servent pour leur croissance).  Elles rejettent également un peu de CO2 par leur "respiration", mais tant que la plante ou l'arbre grandit ou produit des feuilles, la quantité capturée est plus importante que la quantité rejetée. Et ce dioxyde de carbone capturé ne peut plus contribuer à l'effet de serre... du moins tant que la plante ou l'arbre n'est pas brûlé.

Au cours de ces dernières années, d'après la FAO (Organisation des Nations Unis pour l'alimentation et l'agriculture), même si le rythme annuel de la déforestation a tendance à ralentir légèrement, la perte moyenne est tout de même de 0,2 % par an. Soit environ 13 millions d'hectares par an (13 millions d'hectares, ça correspond à 130 000 km2, soit à peu près la superficie de la Grêce). Les deux états les plus concernés sont le Brésil, avec une perte de 30 000 km2 entre 2000 et 2005 (forêt amazonienne) et l'Indonésie, avec une perte de 18 000 km2 (soit pour le premier l'équivalent de la superficie de la région PACA, pour le seconde de la Basse-Normandie).

Toujours selon la FAO, la déforestation serait à l'origine d'environ 20% de nos émissions de gaz à effet de serre. Cette déforestation est due à des causes multiples, dont en particulier :
             -  essort des agrocarburants, avec par exemple la culture des palmiers à huile en Indonésie
             -  agriculture intensive, avec notamment les vastes exploitations de culture du soja au Brésil pour l'alimentation animale
             -  le commerce illicite, ou le commerce de grumes de provenance dissimulée : le premier acheteur mondial de bois tropical est la Chine, pour laquelle les aspects sociaux ou environnementaux ne sont pas toujours la première priorité

Mais quelles que soient les causes de cette déforestation, les conséquences sont les mêmes : une diminution de la capacité des forêts à limiter nos excès à note place. Même si seules des règles internationales strictes peuvent réellement avoir un impact significatif, à l'échelle individuelle, il est tout de même possible de n'acheter que du bois certifié (il existe des normes, la plus contraignantes étant la norme FSC, qui exigent que le bois proviennent de forêts gérées de manière durable) et d'éviter les essences exotiques dont la provenance n'est pas toujours claire.

En terme d'émissions de gaz à effet de serre, l'arrêt complet de la déforestation constituerait à lui seul 1/3 de l'effort que nous devons faire pour limiter le réchauffement climatique. Sans même parler de l'effet bénéfique sur la biodiversité !


retour au sommaire thématique
Repost 0
Published by D. - dans général
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 20:00
10 mars 2008, début de mes chroniques.

En préparant mon cours sur des énergies renouvelables, j'ai eu mon petit moment de déprime habituel à me dire à quoi bon. Et j'ai eu envie de tenir une chronique de l'évolution de nos connaissances et de nos observations sur le réchauffement climatique.
Pour garder une trace.
Et j'espère pour constater que la situation est moins dramatique que mes craintes ne me le laisse paraître...


retour au sommaire thématique
Repost 0
Published by D. - dans général
commenter cet article